Profweb

Accueil » Publications » Articles » Les habitudes et compétences technologiques des étudiants du collégial: un portrait à jour

Publications

Articles

Publié le 20 mai 2012 | Multidisciplinaire

Les habitudes et compétences technologiques des étudiants du collégial: un portrait à jour

L’utilisation pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC) connaît une popularité croissante en pédagogie collégiale, mais alors qu’aux États-Unis et que dans d’autres grands pays industrialisés, de grandes enquêtes sont réalisées pour obtenir le portrait technologique des étudiants, nous ne savons à peu près rien des étudiants du collégial. Ainsi, une vaste enquête a été réalisée en avril 2011 par des chercheurs de l’Université de Montréal et des HEC pour mener une étude sur les habitudes technologiques et les compétences des étudiants du collégial.

Cette enquête a été réalisée par Internet auprès de 30 724 étudiants de quelque 77 établissements d’enseignement collégial du Québec, soit environ 17 % de l’ensemble de la population étudiante qui fréquente les programmes menant au diplôme d'études collégiales (DEC) au secteur de l’enseignement régulier.

Tout d’abord, du point de vue des étudiants, il est clair que les TIC favorisent leur apprentissage en améliorant leur expérience comme apprenant, en facilitant leurs travaux de recherche et en ayant des effets positifs sur leurs relations avec les autres étudiants.

Taux d’accord avec les avantages des TIC.

Les étudiants aiment apprendre en faisant des recherches sur le Web, mais aussi en utilisant les TIC dans des tâches d’apprentissage sur lesquelles ils exercent un contrôle. Ils considèrent les TIC utiles pour leur vie scolaire et disent que l’utilisation qui en est faite dans les cours est importante sur le marché du travail. Ces perceptions indiquent que certaines utilisations des TIC sont motivantes pour les étudiants et que les enseignants devraient être encouragés à y recourir.

Les étudiants semblent globalement considérer que la plupart de leurs enseignants font des usages efficaces des TIC et qu’ils sont bien préparés à les utiliser, même s’ils offrent peu fréquemment des formations aux étudiants à cet effet.

Les étudiants du collégial sont bien équipés sur le plan technologique (86 % possèdent un téléphone cellulaire, 76 % un ordinateur portable), mais plusieurs étudiants n’apportent pas leur ordinateur portable à l’école. Ce taux élevé de pénétration des équipements mobiles permet d’imaginer différents scénarios facilitant l’accès aux TIC en classe. Cependant, cela soulève aussi des défis pédagogiques, 74 % des étudiants admettent avoir « texté » durant leurs cours et la moitié (47 %) admettent avoir publié des messages sur Facebook. L’actualisation des pistes d’utilisation des équipements mobiles pour favoriser l’accès aux TIC en classe nécessiterait toutefois une réflexion institutionnelle sur les conditions permettant de canaliser l’utilisation de ces équipements à des fins d’apprentissage et sur les investissements à réaliser (wi-fi, électricité, etc.).

Équipements possédés par les étudiants et utilisés à l’école.

Dans l’ensemble, les usages que les étudiants font des TIC sont essentiellement concentrés sur quelques outils bien connus : suite bureautique (traitement de texte, logiciel de présentation, chiffrier électronique), navigation et recherche sur Internet, réseautage social (Facebook), communication électronique. Ce sont aussi les utilisations pour lesquelles les étudiants s’estiment les plus compétents. Si presque tous les étudiants sont des utilisateurs réguliers de Facebook, la plupart d’entre eux ne connaissent pas et n’utilisent pas les autres médias sociaux tels que les blogues, les wikis, le partage de signets, etc. Un grand nombre d’outils qui ont un potentiel pédagogique important (tels que les logiciels de création de cartes conceptuelles ou les portfolios électroniques) demeurent méconnus des étudiants, probablement parce qu’ils le sont aussi des enseignants. Des formations s’adressant aux étudiants et aux enseignants pourraient probablement permettre de mieux profiter du potentiel pédagogique des TIC.

Pour les étudiants du collégial, le réseautage social, c’est Facebook. Ils en sont de grands utilisateurs et s'en servent non seulement dans leur vie sociale, mais aussi dans leur vie scolaire, avec leurs pairs. Ils y tiennent notamment des activités et discussions reliées à leur vie scolaire, mais semblent préférer que cet espace demeure un espace étudiant. Dans plusieurs cas, des groupes Facebook sont créés pour le cours, mais sans que le professeur y soit invité. Cela soulève certains questionnements.

Pour leurs recherches d’informations, les étudiants délaissent l’imprimé pour privilégier les moyens électroniques (Google et Wikipédia). Ils s’estiment compétents dans presque tous les aspects du domaine des compétences informationnelles. Les formations offertes aux étudiants en matière de compétences informationnelles pourraient miser sur leurs préférences pour les moyens électroniques et se focaliser sur les index, bases de données et ressources accessibles par ce moyen (Google Scholar, catalogues de bibliothèques, ERIC, biblio branchée, PubMed, etc.).

Les étudiants recourent fréquemment à la communication électronique, surtout la messagerie institutionnelle, dans leurs relations avec leurs professeurs. Si Facebook est le vecteur privilégié pour communiquer avec leurs pairs, la messagerie institutionnelle est le vecteur de communication avec leurs professeurs. Le recours à ce moyen pour les communications entre étudiants et enseignants devrait donc être encouragé.

À noter : le rapport synthèse est disponible à l’adresse suivante : http://www.sondagetic.org/cegeps/RapportSyntheseFinal.pdf.

Chaque établissement d’enseignement collégial ayant recueilli plus de 100 réponses valides au questionnaire recevra également un rapport individuel.

Que pensez-vous de ces résultats? Ils vous étonnent, vous interpellent? Correspondent-ils à l’image que vous avez des étudiants du collégial? Les étudiants vous semblent-ils prêts à une utilisation accrue des TIC pour l’apprentissage? Faites-nous part de vos réactions et commentaires.

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Philippe Aubé a écrit le 21 mai 2012 à 10h57

    Les étudiants l'admettent, ils sont nombreux à envoyer des "textos" ou "SMS" pendant leurs cours. Connaissez-vous des enseignants qui utilisent le "texto" à des fins pédagogiques? Si c'est le cas, il me ferait plaisir de publier un récit dans Profweb à ce sujet!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    David Descent a écrit le 6 septembre 2012 à 15h17

    Bonjour, Vous soulevez le point que des étudiants utilisent les réseaux sociaux comme Facebook pour créer des groupes d'entraide sans que les professeurs y soient invités. Cette tendance est très intéressante. Certains de ces groupes sont assez sophistiqués avec des responsables par domaine par exemple. Ils constituent des centres d'aide informels, autorégulés, privés, des antichambres de la classe en quelque sorte. Je me demande si de tels groupes ne devraient pas être encouragés dans le cadre de la réussite.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*