Profweb

Accueil » Publications » Articles » Le télévoteur : quelques stratégies pédagogiques après 5 ans d’expérimentation au Cégep de Trois-Rivières

Publications

Articles

Publié le 28 octobre 2012 | Multidisciplinaire

Le télévoteur : quelques stratégies pédagogiques après 5 ans d’expérimentation au Cégep de Trois-Rivières

Les télévoteurs sont disponibles sous différentes formes (manette, outil web, etc.). Ils permettent d’interroger les étudiants de façon anonyme et de créer une interactivité en classe en impliquant chaque étudiant. Les résultats peuvent être conservés pour une évaluation sommative ou formative et un suivi des apprentissages.

Télévote

Un modèle de télévoteur utilisé au Cégep de Trois-Rivières.

Regardons de plus près comment des enseignants du Cégep de Trois-Rivières utilisent cet outil en classe.

Caroline Milot, enseignante en Logistique du transport

J’ai amorcé une nouvelle activité afin de présenter plusieurs textes de loi. Dans un cours, j’assigne à chaque participant un texte différent à lire. Après la lecture du texte, chaque élève rédige une définition, une question et un exemple. À l’aide de leurs questions, je crée un questionnaire pour le télévoteur et je le présente en classe. L’utilisation de cet outil permet à l’élève de prendre conscience de son apprentissage et de se situer par rapport aux autres. S’il est le seul à avoir eu la mauvaise réponse, et ce, régulièrement, il comprend que le problème vient probablement de lui.

Danielle Héroux, enseignante en Biologie

Le télévoteur permet à l’enseignant de cibler ce qui est moins bien compris et de préciser certains éléments pour favoriser la compréhension des élèves. Ceux-ci préfèrent un questionnaire complet la semaine avant l’examen. Si l’élève a commencé à étudier l’examen, ses résultats lui permettent de préciser son manque de compréhension et d’orienter son étude par rapport à ses lacunes. Je répète l’expérience environ 4 à 5 fois par session. L’effet recherché consiste à inciter les élèves à étudier un peu à l’avance, à s’évaluer, à leur montrer le genre de questions qu’ils auront à l’examen.

David Tremblay, enseignant en Mathématique

J’utilise le télévoteur pour créer des « questions orales » (ponctuelles) afin de vérifier la compréhension des élèves. Les tests de type formatif présentent un ensemble de questions et offre des rétroactions instantanées qui permettent à l’élève de se situer par rapport à ses apprentissages. Je compile les résultats et j’encourage une légère compétition.

Maryse Grégoire, enseignante en Mécanique du bâtiment

Le télévoteur me permet de faire des révisions au début des cours pour vérifier la compréhension du dernier cours. Ces mini jeux-questionnaires permettent aux élèves de prendre conscience de ce qu’ils comprennent et de ce qu’ils ne comprennent pas. Comme enseignante, l’outil me permet de constater leurs forces et leurs lacunes. S’ils comprennent la matière, je passe moins de temps sur cette partie, sinon je l’approfondis.

Pierre-Olivier Champagne, enseignant en Psychologie

J’ai développé une façon originale de faire prendre conscience que les chiffres obtenus lors de recherches (statistiques) correspondent à une réalité. Je pose les mêmes questions aux étudiants, puis je présente les statistiques des études. Je compare les résultats des études aux chiffres obtenus en classe. Leur apprentissage est relié à leur vécu (apprentissage authentique).

J’expérimente des processus de comparaison ascendante et descendante sur différents sujets. Après la consultation avec les étudiants, je tire des conclusions. Par exemple, à l’aide de photographies, je pose la question suivante : vous trouvez-vous plus beau ou moins beau que l’image? Avez-vous une bonne estime de soi? Cette technique me permet de leur faire vivre le concept et de les aider à mieux le comprendre.

Cueillette d’informations

Le télévoteur me permet de compiler des réponses de chaque étudiant tout en conservant l’anonymat en classe. Certaines informations sont difficiles à obtenir, mais, ainsi, je les obtiens plus facilement.

  • Je l’utilise pour effectuer des sondages auprès des étudiants.
  • Je fais évaluer mes stratégies pédagogiques par les étudiants.

Sylvie Poisson, enseignante en Techniques de travail social

Les télévoteurs me permettent de présenter des mythes sur le travail d’équipe. Une fois par session à l’automne, je les utilise comme test diagnostique pour connaitre leur perception par rapport au travail d’équipe. À la fin du chapitre, on revient sur les fausses croyances, et ils doivent corriger leur perception selon les nouvelles informations qu’ils ont reçues.

Sylvie Rochon, enseignante en Soins infirmiers

Pour le cours Calcul de dosage, je vérifie s’ils maitrisent cette importante compétence qu’est l’administration des médicaments. Je conçois des exercices exigeants de calculs de solutions complexes et j’ajoute des données non pertinentes afin de vérifier leur jugement (vitesse du soluté, quantité restante dans le sac, concentration, etc).

En conclusion, nous remarquons que les enseignants qui ont utilisé le télévoteur en tirent des avantages. Cet outil permet de :

  • Situer l’étudiant par rapport à son apprentissage
  • Cibler ce qui est moins bien compris
  • Orienter l’étude des étudiants
  • Offrir des rétroactions instantanées
  • Créer de saines compétitions
  • Effectuer des sondages
  • Comparer des résultats
  • Compiler des résultats de façon anonyme
  • Réviser des concepts
  • Effectuer un test diagnostique
  • Vérifier le jugement
  • Faire évaluer ses stratégies pédagogiques par les étudiants

Et vous? Avez-vous déjà utilisé le télévoteur en classe? Quels avantages en avez-vous tirés?

À propos de l'auteure

Chantal Desrosiers Elle est détentrice d’une maîtrise en éducation (de l’Université de Sherbrooke), d’un baccalauréat en physique, d’un certificat en informatique et d’un certificat en pédagogie de l’UQTR. Elle a participé au projet de recherche CLAAC, a plusieurs projets RCCFC et au projet Cégeps en réseau. Elle est formatrice en technopédagogies à Performa et conseillère en technopédagogie au Cégep de Trois-Rivières. En partenariat avec Bernard Gagnon (Cégep de Saint-Félicien), elle a élaboré un site web technopédagogique pour les enseignants du collégial : TacTIC pédagogiques. Elle offre de la formation en infonuagique, sur Moodle et en apprentissage actif. Joindre sur Google+ ou Skype (chantal.desrosiers).

1 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 30 octobre 2012 à 16h35

    Merci Chantal pour cette chronique. Les exemples que tu donnes sont en lien avec le récit de Veronica Ponce qu'on peut consulter ici : http://www.profweb.qc.ca/fr/publications/recits/le-televote-bien-plus-pedagogique-que-vous-ne-le-pensez/index.html. Le télévoteur semble être apprécié tant des enseignants que des étudiants. Quelle utile façon de créer un lien positif entre pédagogique et technologie ! Merci encore Chantal !

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*