Profweb

Accueil » Publications » Articles » Le Sommet du iPad 2016 : la technopédagogie en ébullition!

Publications

Articles

Publié le 16 mai 2016 | Multidisciplinaire

Le Sommet du iPad 2016 : la technopédagogie en ébullition!

Les 5 et 6 mai 2016 avait lieu le 4e Sommet du iPad et du numérique en éducation et le 3e colloque international en éducation du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE). Le centre des congrès de l’hôtel Bonaventure grouillait avec plus de 1 300 enseignants, professionnels et membres de la direction du niveau primaire jusqu’à l’université.

La conférence d’ouverture, animée par Ron Canuel, président et directeur général de l’Association canadienne d’éducation (ACE), a fait l’éloge de la classe du 21e siècle : la classe de maternelle! Cette dernière devrait, selon lui, inspirer les enseignants de tous les niveaux, car l’apprenant y est réellement et toujours en action et en interaction avec le monde et les autres. Cette classe lui semble un modèle à suivre et tranche avec les années subséquentes de la formation dite « traditionnelle », où l’apprenant évolue selon une structure basée sur l'industrialisation du siècle dernier.

Une trentaine de minutes plus tard, Marcel Lebrun, docteur en science, professeur en technologie de l’éducation et conseiller pédagogique de l’Université catholique de Louvain en Belgique, a enchainé avec sa vision de l’apprentissage, parce que disons-le, apprendre… ça ne se limite pas à mémoriser! Tout comme Ron Canuel, Lebrun insiste sur le fait qu’on apprend toujours tout seul, mais jamais sans les autres. Il ne suffit donc pas d’assimiler des connaissances, il faut qu’elles facilitent la résolution de problèmes et le développement des compétences. En 2016, on ne peut nier que l’apport des technologies contribue aux apprentissages grâce à de multiples outils et possibilités. Or, dit-il, « les technologies ne peuvent pas remplacer l’apprentissage… au même titre que le camion qui livre la nourriture au supermarché ne peut améliorer la santé des gens! Les technologies peuvent aider le prof à dépasser les limites pour maximiser les apprentissages et mettre les apprenants dans l’action! ».

Durant les deux journées du Sommet, quelques conférenciers du milieu collégial ont proposé des ateliers, de 20 à 40 minutes :

  • J’ai présenté la conception technopédagogique et la scénarisation complète d’un jeu sérieux portant sur l’accompagnement des spécialistes de contenu en reconnaissance des acquis et des compétences (atelier J201).
  • Catherine Bélec, enseignante de français au Cégep Gérald-Godin et étudiante à la maitrise à l’Université de Sherbrooke, a décrit son projet de recherche exploratoire sur la combinaison des types de rétroactions possibles grâce au numérique (atelier J505). Cet article, publié précédemment sur Profweb, témoigne de la rétroaction multitype qu’elle exerce depuis maintenant 2 ans.
  • Isabelle Delisle, de Vanier College, a offert un atelier synthèse sur le projet d’enseignement virtuel en équipe qui a lieu au cours de l’année et a présenté quelques pratiques exemplaires inspirantes pour la formation à distance (atelier J615).
  • Hugo Beausoleil, de l’Université de Montréal, a présenté un atelier pratique sur l’usage pédagogique des tablettes tactiles dans les cours d’éducation physique et à la santé (atelier V305).
  • Ian Murphy, du Cégep de Drummondville, a offert un atelier sur l’apport du numérique dans la formation musicale au collégial (atelier V502).
  • Véronica Gill et Cyr-Marc Desbiens du CCDMD ont proposé un atelier visant à informer les enseignants des différentes ressources disponibles pour les apprentissages des étudiants dans des disciplines variées (atelier V603).

Pour les mordus de la recherche en éducation, plusieurs ateliers portant sur des études réalisées au niveau collégial étaient proposés pour des disciplines variées. Vous pouvez consulter le programme complet du Sommet du iPad et du colloque du CRIFPE pour trouver les sujets présentés.

Les 2 jours du Sommet, c’est un bombardement de dizaines de projets pédagogiques de disciplines variées qui assaillent l’esprit de tous les congressistes! On découvre comment des idées qui germent dans la tête de tous ces enseignants prennent vie et se concrétisent par des applications technopédagogiques qui permettent aux jeunes de développer leurs compétences et de se réaliser. C’est inspirant!

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*