Profweb

Accueil » Publications » Articles » Le portfolio d’apprentissage : une solution pour prévenir le plagiat électronique, mettre l’accent sur les apprentissages et… sauver du temps…

Publications

Articles

Publié le 25 mars 2008 | Multidisciplinaire

Le portfolio d’apprentissage : une solution pour prévenir le plagiat électronique, mettre l’accent sur les apprentissages et… sauver du temps…

Lors d’un atelier que je donnais récemment sur le plagiat électronique des étudiants en lien avec un dossier de Profweb, je proposais quelques stratégies pour prévenir ce dernier. Entre autres suggestions, on retrouvait ceci :

  1. Le profil de sortie TIC et informationnel des élèves du collégial développé par le Réseau REPTIC permet d’initier l’étudiant à la recherche documentaire selon des méthodes éprouvées et le place dans une situation de traitement de l’information qui l’écarte du copier/coller qui conduit très souvent au plagiat.
  2. Le recours au copier/coller provient souvent de la méconnaissance des règles entourant la citation des sources électroniques : il est donc important de sensibiliser nos jeunes sur la nature et les conséquences du plagiat de même que sur les moyens de l’éviter. Infosphère, le site du Service des bibliothèques de l’UQAM offre cette information de façon concise et instructive. Une animation très bien faite explique comment éviter le plagiat.
  3. Une des stratégies les plus efficaces pour prévenir le plagiat consiste à effectuer le suivi du travail des étudiants en tenant compte des étapes qui mènent au travail final. Cette façon de faire permet de suivre la démarche de l’étudiant et a de fortes chances de décourager le plagiaire qui voudrait s’en tirer avec un travail déjà complété à l’avance.

À ce sujet, dans le réseau collégial, on observe un intérêt croissant envers le portfolio d’apprentissage qui permet entre autres à l’étudiant de conserver les différentes versions des travaux qu’il réalise. En plus de décourager les comportements plagiaires, le portfolio d’apprentissage permet de faire le suivi de la progression des travaux de l’étudiant, de conserver les commentaires de l’enseignant et il encourage aussi l’étudiant à réfléchir sur ses pratiques d’apprenant parce qu’il a à justifier chaque réalisation proposée. C’est ce que souligne Ginette Bousquet, une enseignante dans le programme de Sciences humaines de Sherbrooke, dans un excellent dossier sur le sujet. Le portfolio d’apprentissage met donc l’accent sur le processus d’apprentissage (et non sur le résultat final) et il amène l’étudiant à participer à l’évaluation de ses apprentissages. On pourrait aussi ajouter, comme le souligne Robert Bibeau dans un article paru dans le bulletin Clic, que le portfolio est une activité qui permet le développement des compétences dans un contexte programme.

En outre, dans son intéressant récit sur le portfolio, Yves D. Morin, enseignant au Cégep Marie-Victorin, note que la démarche que permet de faire réaliser le portfolio d’apprentissage a un impact positif sur la motivation des étudiants. Yeah!

Sauver du temps…

Lors de l’atelier sur le plagiat, un enseignant me demandait si les stratégies pour prévenir ce dernier augmentaient significativement la tâche des enseignants. Il n’est pas facile de répondre à cette question car les activités que les enseignants font réaliser à leurs étudiants varient notablement d’une personne à l’autre. Par ailleurs, passée la période d’appropriation du portfolio en tant qu’activité pédagogique, une enseignante du secondaire rapporte  que le portfolio lui permet de sauver du temps lors de la correction des travaux et particulièrement dans la gestion de ces derniers car ils sont tous au même endroit, accessibles sur un clic de souris.

Un portfolio d’apprentissage pour le collégial, ça vous intéresse?

Pour toutes ces raisons, le Réseau REPTIC de concert avec des partenaires TIC (CCDMD, CDC, DECclic, Cégep@distance, MELS, PERFORMA), a décidé de s’atteler à offrir un modèle de portfolio d’apprentissage, propre au collégial et accessible en ligne, auquel les enseignants de la formation régulière et de la formation continue pourront avoir recours dans leurs activités pédagogiques. Il est certain que la conception de ce modèle ne pourra se faire sans la contribution et la collaboration des enseignants du collégial. Déjà, quelques-uns ont mentionné leur intérêt à participer aux travaux.

Ce dossier vous intéresse? Vous aimeriez en discuter avec nous, soumettre vos suggestions, voire participer aux travaux à titre de collaborateur ou de réacteur? Écrivez-nous.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*