Profweb

Accueil » Publications » Articles » Le perfectionnement en ligne, de l’utopie à la réalité!

Publications

Articles

Publié le 5 mai 2008 | Multidisciplinaire

Le perfectionnement en ligne, de l’utopie à la réalité!

Est-il en effet possible de vivre des échanges humains significatifs et authentiques dans un environnement média numérique multifonctionnel?

Sans doute faites-vous partie de ceux qui comme nous considèrent que la richesse et l’authenticité d’une communication ou d’un échange de points de vue s’appuie d’abord sur la qualité de la relation socio-affective établie dans un contexte approprié à la prise de contact. En effet, nos multiples expériences « d’humain » en situation d’échange et d’interaction nous ont appris que certaines conditions sont essentielles à la réalisation d’échanges riches et authentiques. Qui plus est, nos diverses expériences d’intervenant pédagogique nous ont également montré qu’en situation d’apprentissage l’intérêt et la portée qualitative des échanges bidirectionnels et de l’encadrement collectif s’appuient sur le déploiement d’un certain nombre de facteurs essentiels et déterminants.

Ainsi, nous savons que les dimensions, telles les valeurs, les attitudes, les émotions, les sentiments, les compétences, qui sont mises en jeu dans le processus d’interaction entre pairs contribuent à l’établissement (ou non!) d’une relation socio-affective dont la qualité alimentera la motivation et l’intérêt pour d’autres niveaux d’intervention, tels les concepts, les idées, les méthodes (aspects cognitifs) et la prise en charge du processus d’apprentissage (aspects métacognitifs)

Il apparaît donc tout à fait légitime de se poser la question : dans quelle mesure les nouveaux environnements médias numériques de communication à distance, en mode synchrone et asynchrone peuvent favoriser des échanges et une communication pleinement significative entre les individus qui s’y rencontrent? Que ce soit pour travailler sur des objets de préoccupation communs, pour réaliser des projets, pour effectuer des apprentissages ou encore mettre en commun des compétences techno-pédagogiques dans des activités de perfectionnement non créditées telles qu’offertes par l’APOP, comment ce mode de communication peut-il avantageusement se substituer à une rencontre en présence?

Visioconférence VIA

Dans ce contexte, justement qu’en est-il de cette dimension socio-affective que nous reconnaissons comme essentielle à nos pratiques communicationnelles?Les échanges face-à-face, en présence, sont-ils des modes de communication et d’échange indispensables et irremplaçables pour atteindre les objectifs d’une pratique communicationnelle hautement qualitative? Qu’y perd-t-on et qu’y gagne-t-on?

On constate d’abord que plusieurs caractéristiques sont tout à fait communes aux deux modes, présenciel ou distanciel et structurent les outils disponibles dans les environnements logiciels de communication ou de collaboration en ligne. Ainsi, comme dans «une vraie rencontre en présence », dans un environnement de télécollaboration on peut lire ensemble ou séparément un document porteur de contenu copié/collé sur un tableau blanc, projeté et partagé sur l’écran, ou investigué collectivement en utilisant le référencement directement sur le web. On est également en mesure d’effectuer toute une série d’actions faisant partie de la séquence des opérations nécessairement associées aux modalités habituelles du travail de communication et d’échange d’information : entendre et écouter ensemble et individuellement, voir et observer/ voir et entendre, s’exprimer oralement et par écrit, réaliser et produire des tâches, etc.

En fait de très nombreuses combinaisons y sont possibles. Toutefois, il y a plus, en mode distanciel, toutes ces actions peuvent être combinées en même temps, c’est-à-dire qu’elles ne se concurrencent pas les unes par rapport aux autres et que les participants peuvent intervenir de manière multimodale sans nuire à la qualité de la communication. Bien au contraire, si des modalités de gestion du processus de communication sont préalablement et systématiquement organisées les participants profiteront des nombreux avantages associés à cette ouverture; les échanges abandonneront le mode unidirectionnel au profit des modes bidirectionnel et multidirectionnel. En somme, les plates-formes média de communication numérique favorisent l’éclatement du cadre habituel des lieux de communication en redonnant aux participants une place prépondérante où leur contribution peut être davantage mise à profit.

Les outils dédiés au contact avec les participants (vignette vidéos et son) permettent l’expression de nombreux indices de communication : la gestuelle corporelle, le ton de la voix, l’environnement physique associé à l’univers du participant (décor personnel, lieu de travail) sont autant de signaux qui documentent le contexte de la communication et nous amènent à revoir les concepts habituellement reçus pour qualifier la relation de communication telle la spontanéité, la rétroaction informelle et formelle, le niveau de personnalisation, le niveau de réception, etc. En fait, l’impact de la distance physique est en grande partie compensé et rééquilibré par l’amplification et la médiatisation des émotions telles que projetées via la caméra vidéo, et la transmission du son, par le caractère spontané des interventions dans le clavardage, par l’effet des points de vue anonymes exprimés sur le tableau blanc.

On remarque également que dès que l’étape d’appropriation de l’environnement média a été franchie et que le participant évolue dans une zone de confort avec les outils, le niveau d’écoute et de rétention de l’information ainsi que le niveau de qualité des échanges formels et informels devient très élevés et génère beaucoup de satisfaction. Autrement dit, il devient plus confortable de demeurer accueillant et réceptif aux informations fournies par les interlocuteurs lorsque les canaux auditif et visuel sont intensivement et globalement sollicités en faisant appel à tout notre potentiel perceptuel, cognitif et humain pour décoder les signaux lancés par nos interlocuteurs. En l’occurrence, nous participons, probablement à l’émergence de nouveaux protocoles de communication lesquels sont susceptibles de modifier considérablement nos habitudes et nos codes symboliques de reconnaissance.

À titre d’illustration, on remarque lors des différentes sessions de communication et de travail collaboratif soutenues par l’APOP dans le cadre de ses activités de perfectionnement en ligne l’humour et l’interaction orientée sont davantage exploités, que les participants sont plus expressifs dans les formats de communication qu’ils utilisent, que les interventions et les échanges sont plus structurés, ciblés et significatifs, que les participants sont plus actifs et prennent plus de place dans le processus de gestion et de traitement de l’information, et que la dimension symbolique reliée à la médiatisation les incite à prendre en charge les effets produits par le non-verbal en manifestant une volonté plus affirmée d’effectuer un arrimage avec « l’autre ».

Bien que nous soyons enclin à vouloir comparer les deux univers, présentiel et distanciel, à cette étape de développement et d’expérimentation des outils, il est sans doute préférable de saisir l’opportunité de développer de nouvelles modalités de communication et d’interaction sans se laisser entraver par les limites de nos références conventionnelles. En effet, participer à ce processus met nécessairement à contribution des ressources « humaines » telles la créativité, l’adaptabilité, la souplesse et… sans aucun doute une réelle volonté d’entrer en contact avec des interlocuteurs qui utiliseront des nouveaux codes de communication dont nous n’avons pas encore la maîtrise.

Mais… nous sommes des experts de la communication authentique et des mécanismes qui la soutiennent. Nul doute que nous sommes en mesure d’exploiter pleinement le potentiel de ces nouveaux environnements distants en mode synchrone? Qu’en pensez-vous? Vous sentez-vous équipé pour vivre l’expérience et profiter des avantages d’un environnement média numérique multifonctionnel?

Réf. : APOP, Rencontre en ligne des personnes ressources du 12-04-08, Présentation de Mme Lucie Audet, De nouveaux usages pour de nouveaux médias : l’utilisation pédagogique des outils de télécollaboration

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*