Profweb

Accueil » Publications » Articles » Le numéro d’été de Pédagogie collégiale: réfléchir au processus d’apprentissage de l’étudiant...et de l’enseignant!

Publications

Articles

Publié le 12 août 2016 | Multidisciplinaire

Le numéro d’été de Pédagogie collégiale: réfléchir au processus d’apprentissage de l’étudiant...et de l’enseignant!

Le numéro d’été 2016 de la revue Pédagogie collégiale présente un dossier thématique intitulé: « Comment apprenons-nous? ». Si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’en faire la lecture, je vous le recommande vivement avant le retour en classe. Ce dossier réflexif tombe à point, alors que de nouveaux diplômés se préparent à recevoir leur première charge d’enseignement et que les plus expérimentés profiteront des prochaines semaines pour apporter la touche finale à leur planification de cours.

Si vous êtes en quête de nouvelles stratégies ou de pistes de réflexion pour aider vos étudiants à mieux assimiler la matière présentée, de manière durable, vous trouverez dans la plus récente édition de la Revue de quoi nourrir vos réflexions et vos pratiques pédagogiques.

Recherches en éducation

Le dossier présente 2 recherches en éducation, l’une portant sur le processus (non linéaire) d’apprentissage et l’autre, sur les facteurs favorables au transfert des connaissances :

  • La première étude se concentre sur les tests diagnostiques en physique, parfois administrés au début et à la fin de la session. Ils permettent généralement d’évaluer la compréhension conceptuelle des étudiants et de mesurer leur progrès au terme du cours. Or, certains étudiants en arrivent à répondre incorrectement à des questions qu’ils avaient pourtant réussies en début de session. Comment expliquer ce constat? Dans l’article « Peut-on apprendre sans désapprendre? », Nathaniel Lasry et ses collègues chercheurs expliquent comment la prise en compte des reculs apporte un tout nouvel éclairage sur le processus d’apprentissage des étudiants.
  • La seconde étude a été réalisée par Isabelle Joanis, enseignante de psychologie au Cégep de l’Outaouais.  Dans l’article « Les stratégies pédagogiques favorables au transfert des apprentissages: une étude sur la perception des étudiants », l’auteure s’est intéressée aux stratégies pédagogiques perçues comme efficaces par les étudiants du programme de sciences humaines. Si certaines d’entre elles relèvent des approches ou des outils utilisés en classe, d’autres facteurs, comme la motivation intrinsèque de l’étudiant ou son sentiment de compétence par rapport aux apprentissages réalisés, posent un défi à l’enseignant qui souhaite aider ses étudiants à apprendre.

Réflexion pédagogique

Dans l’article suivant, « Apprentissage ou imitation? », Michaël Hétu, enseignant de français au Cégep André-Laurendeau, propose une réflexion pédagogique sur la stratégie de conceptualisation-modélisation, une pratique encore peu documentée pour l’enseignement collégial (et sur laquelle porte sa recherche doctorale). Il identifie 5 principaux obstacles à la mise en place de cette stratégie, porteurs d’une réflexion profonde sur la finalité des apprentissages, les représentations identitaires des professeurs ou les stratégies déployées pour le développement de compétences de haut niveau chez les étudiants.


Pour l’auteur, il ne suffit pas de mettre en place un dispositif d’enseignement actif pour que les apprentissages soient durables et transférables: encore faut-il que la logique et les concepts qui les sous-tendent soient réellement compris pour que les étudiants puissent les appliquer dans un contexte différent de celui qui leur est présenté en classe.

Les futurs enseignants ainsi que les enseignants chevronnés qui désirent poser un regard neuf sur leur pratique et l’améliorer trouveront dans cet article des pistes pour favoriser les apprentissages durables auprès de leurs étudiants.

Aider les étudiants à apprendre...

… en étant à l’écoute de leurs besoins

Le dossier propose une brève incursion dans l’univers des cégépiens dans une entrevue menée par Stéphanie Carle, « Parlons d’apprentissage avec les étudiants ». Quatre étudiantes et un étudiant de 3 collèges l’ont rencontrée pour discuter de sujets variés, allant de leurs stratégies d’étude et de ce qui les aide à apprendre à leurs préférences personnelles quant au style d’enseignement et aux travaux d’équipe. 

Ce n’est sans doute pas un hasard si cette entrevue suit immédiatement la réflexion pédagogique proposée par Michaël Hétu: plusieurs propos des étudiants reflètent des obstacles soulevés dans l’article précédent, notamment quant à la finalité et à la durabilité des apprentissages.

De jeunes adultes allumés et critiques face aux stratégies pédagogiques déployées: voilà de quoi nourrir une réflexion intéressante sur les manières les plus efficaces de répondre aux besoins des étudiants! Stéphanie Carle fournit d’ailleurs, à la suite des entrevues, plusieurs pistes pour aider les étudiants dans leurs apprentissages inspirées des propos recueillis auprès des étudiants.

… en leur offrant un espace de réflexion et d’enrichissement mutuel

Catherine Bélec, enseignante de français au Cégep Gérald-Godin, se demandait comment outiller les étudiants dans leur compréhension des textes imposés pendant la session, pour leur permettre d’aller au-delà d’une lecture superficielle, voire désengagée. Elle a mis en place des cercles de lecture auprès de 2 groupes d’étudiants. Elle partage son expérience dans l’article « Les cercles de lecture au collégiale: une stratégie pédagogique qui pourrait s’avérer profitable dans toutes les disciplines ».

La stratégie pédagogique des cercles de lecture permet aux étudiants de discuter en petits groupes et de partager leurs impressions et leur interprétation des textes à l’étude pendant la session. L’enseignant y occupe un rôle d’accompagnateur. Ce sont les étudiants qui, ensemble, construisent leurs connaissances à partir des lectures imposées et contribuent à enrichir mutuellement leur réflexion. Dans son article, Catherine Bélec partage les différentes étapes de son expérimentation en classe et les retombées pédagogiques de l’activité.

Nous retrouvons ce même objectif de partage et d’enrichissement mutuel dans l’article de Norm Spatz, « L’importance d’un auditoire: NewsActivist comme plateforme évolutive soutenant l’apprentissage collaboratif ». La plateforme NewsActivist a été développée par Gabriel Flacks, enseignant en sciences humaines au Collège régional Champlain de Saint-Lambert. Elle offre aux étudiants de toutes disciplines un espace de réflexion pour échanger librement à propos de divers enjeux contemporains. Les articles étant majoritairement en anglais, la plateforme est également devenue un lieu privilégié pour l’apprentissage de l’anglais langue seconde. L’article présente les principaux objectifs et les fonctionnalités de la plateforme, ainsi que son intérêt pédagogique pour les étudiants.

L’enseignant n’est pas en reste

Comment apprenons-nous? Cette formulation inclusive permet à la fois de prendre en considération l’apprentissage du point de vue des étudiants, mais également d’interroger le développement professionnel de l’enseignant.

Un coup d’oeil du côté de l’article de Pierre Laurendeau, enseignant de philosophie au Collège Lionel-Groulx : « Dans la classe, il n’y a pas que les étudiants qui apprennent: écrire pour se développer professionnellement ». Depuis quelques années, il se prête à l’écriture d’aphorismes en guise d’exercice réflexif sur sa pratique enseignante. Cet exercice suppose de prendre un temps d’arrêt et un recul pour mieux identifier les réussites et les obstacles rencontrés en classe, puis, de s’en inspirer pour influencer positivement la relation pédagogique (et dénouer les sentiments d’impasse). L’auteur présente quelques règles d’écriture et nous partage quelques exemples de son propre cheminement en tant que pédagogue.

Bonne lecture... et peut-être devrais-je même vous souhaiter bonne écriture!

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*