Profweb

Accueil » Publications » Articles » Le FADIO pour répondre au défi de l’accessibilité à la formation

Publications

Articles

Publié le 13 janvier 2017 | Multidisciplinaire

Le FADIO pour répondre au défi de l’accessibilité à la formation

Vous connaissez FADIO? Le Projet de formation à distance interordres au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est un partenariat régional de collaboration entre 7 commissions scolaires, 5 cégeps, 2 instituts et 1 université qui vise à mettre en commun l’expertise pédagogique et technique en matière de formation à distance (FAD). Il a été créé afin d’amener ces 15 établissements d’enseignement à offrir des formations à distance de qualité sur l’ensemble du territoire et d’aspirer à devenir des acteurs de première ligne dans le domaine de la FAD. J’ai réalisé une entrevue avec Mylène Simard, qui agit à titre de chargée de projet depuis le début de l’aventure.

Mylène Simard, coordonnatrice de la Table des partenaires du projet FADIO au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Pourquoi un tel regroupement ?

Parce que le défi de l’accessibilité à l’éducation est omniprésent pour les établissements d’enseignement du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine qui sont notamment caractérisés par de grandes étendues de territoires à faible densité démographique.

De plus, à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, la compétition entre les établissements d’enseignement n’est plus limitée à une région. Le développement de la formation à distance (FAD) est donc une des solutions identifiées permettant de rendre accessibles les programmes de formation.

Les coûts reliés à la mise en place de la FAD sont toutefois importants et pour un établissement de petite taille tels que ceux situés dans nos régions, cela peut être un obstacle et même devenir un frein au développement de ce nouveau mode d’enseignement. C’est ce qui a mené les partenaires à se mobiliser et à unir leurs forces pour développer la formation à distance sur le territoire.Mylène

Vidéo de présentation du Projet FADIO.

Comment s’est créé ce regroupement ?

Ce regroupement que l’on appelle la Table des partenaires de FADIO est issu des Tables régionales d’éducation interordres: celle du Bas-Saint-Laurent et celle de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Il faut se rappeler que le plan de rapprochement en matière de formation professionnelle et technique (FPT) du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) avait comme principal but de relever le défi de l’accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec. C’est dans le cadre de ce mandat qu’une étude de faisabilité visant à déterminer l’état de situation de la formation à distance et son potentiel de développement a été réalisée en 2012.

Les 2 tables interordres se sont entendues sur l'urgence d'agir afin d'assurer à tous l'accessibilité à l’éducation du primaire à l’université, mais aussi sur le maintien de l'offre de formation actuelle. Après analyse de la situation vécue par chaque établissement, il a été conclu que nous avions des besoins communs et que nous disposions de toutes les ressources nécessaires sur le territoire pour développer ensemble la formation à distance.

Cette initiative, regroupant autant de partenaires, constitue un défi ambitieux et stimulant pour le développement de la région. En plus d’être bénéfique pour l’ensemble des établissements, elle leur permettra d’être reconnus comme innovants et performants.Mylène
Les établissements scolaires partenaires
Les commissions scolaires
  • des Îles
  • des Chic-Chocs
  • René-Lévesque
  • des Monts-et-Marées
  • des Phares
  • du Fleuve-et-des-Lacs
  • de Kamouraska-Rivière-du-Loup
Les cégeps
  • de la Gaspésie et des Îles
  • de Matane
  • de Rimouski
  • de Rivière-du-Loup
  • de la Pocatière
Les instituts
  • Institut de technologie agroalimentaire de La Pocatière
  • Institut maritime du Québec
L'université
  • Institut du Québec à Rimouski

Localisation des institutions du FADIO.

Le projet s’appuie sur une importante collaboration entre les établissements et cette proximité confère une excellente capacité de mobiliser les acteurs éducatifs sur le terrain. Chaque établissement rend disponibles les ressources nécessaires pour prendre part aux travaux, permettant ainsi d’offrir des services à tous les membres du territoire, et cette distinction est fondamentale. Les établissements acceptent de partager les responsabilités ainsi que leurs ressources pour favoriser l’atteinte de buts communs.Mylène

Pour Mylène, il s’agit aussi de ne pas refaire ce qui est déjà fait par les diverses organisations déjà en place. Le FADIO n’est pas un organisme, mais plutôt un regroupement d’établissements d’enseignement. Ils ont une préoccupation constante de ne pas créer une structure distincte. Le regroupement FADIO traite de l’ensemble des défis reliés à la FAD en faisant ressortir les bonnes pratiques et en améliorant ses connaissances. L’aventure a débuté par la rédaction d’une entente pour établir les bases de la collaboration entre les 3 ordres d’enseignement. Six mois ont été requis pour conclure la signature de l’entente-cadre. L’étape suivante a été pour eux de se doter d’une structure de gouvernance et d’un plan d’action pour la réalisation des travaux.

Nous disposons d’un site web et de plateformes collaboratives sur Moodle et Google Drive pour le partage de documents, l’accès aux formations et la participation aux rencontres d’échanges. Les membres peuvent également s’abonner à notre groupe Facebook pour échanger entre eux.Mylène

Les mécanismes de concertation entre les établissements

Chaque établissement s’est doté d’un plan d’action pour sa propre organisation et possède un comité FAD (14 au total). Leur composition est variable selon les ressources disponibles. Chaque comité est constitué d’au minimum un gestionnaire, une ressource pédagogique, une ressource technique et un agent de liaison qui assure le suivi des projets avec les autres établissements. Dans le contexte des coupures des dernières années, nous avons une approche respectueuse en ce qui a trait à la capacité d’engagement de chacun des établissements.Mylène

Pour assurer son bon fonctionnement, le FADIO s’est doté de 2 comités:

  • Un comité de direction
  • Un comité de mise en oeuvre

Le rôle de Mylène consiste à animer les comités, à coordonner l’ensemble des activités et à assurer la réalisation du plan d’action.

Les membres des établissements partenaires du FADIO peuvent assister à diverses formations et à des webinaires portant sur les aspects pédagogiques et techniques de la formation à distance. Voici d’ailleurs le calendrier prévu pour l’hiver 2017. Celui-ci reflète bien la synergie qui existe entre les établissements. Les personnes ressources sont, la plupart du temps, des gens de la région qui partagent leur expertise et le font toujours gratuitement.

Il y a également des occasions d’échanges en présence. Tous les 2 ans, chaque établissement vient présenter ce qu’il fait à l’occasion de la Rencontre des partenaires de FADIO. Ce partage d’expérience est très riche pour les acteurs éducatifs. Environ une quarantaine d’ateliers sont présentés lors de ces 2 jours de rencontres, où l’on rejoint plus de 200 participants. On retrouve une grande variété de sujets d’ateliers s’adressant tant aux gestionnaires qu’aux enseignants, conseillers pédagogiques et personnes ressources en informatique. L’expérience des collèges est très riche pour les commissions scolaires et l’Université, et vice versa.

Quels types d’information retrouve-t-on sur le site du FADIO ?

Page d’accueil du site web du FADIO.

L’espace membre permet d’avoir accès à la boîte à outils, aux formations enregistrées, à un bottin d’expertise et aux documents partagés par les établissements. Accessible à tous les membres du personnel des établissements partenaires, on retrouve le fil de nouvelles, des témoignages, des capsules vidéo et des traces des activités de rassemblement.Mylène

Les perspectives de développement pour les prochaines années

Quelles sont les perspectives de développement pour les prochaines années?

Ce que nous souhaitons d’abord est de consolider l’offre régionale de formation et d’avoir un guichet unique pour la carte des programmes en FAD. Nous voulons également améliorer la perception, la connaissance et la compréhension de la FAD, développer une banque d’expertise plus grande et plus vaste et développer des pratiques basées sur la recherche. Enfin, nous souhaitons partager l’expertise développée et avoir un impact qui transcende les régions.

Nous avons eu l’occasion de présenter notre modèle à différentes occasions et nous sommes toujours disponibles pour ceux et celles qui désirent en savoir plus sur nos travaux. Notre site web sera d’ailleurs actualisé au cours des prochains mois et permettra une plus grande accessibilité au contenu pour l’ensemble des établissements au Québec.Mylène

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*