Profweb

Accueil » Publications » Articles » La distance n’est pas l’absence : la relation pédagogique en contexte asynchrone

Publications

Articles

Publié le 10 novembre 2015 | Multidisciplinaire

La distance n’est pas l’absence : la relation pédagogique en contexte asynchrone

Vous n’avez pas eu le temps de lire le volume 28 de la Revue Pédagogie collégiale (Été 2015)? Ce numéro met l’accent sur la relation professeur-étudiant. L’équipe de Profweb vous invite à découvrir des textes qui remontent le moral à cette période de l’année.

La formation à distance est un sujet d’actualité en enseignement supérieur. Dans l’un des articles de la Revue, Violaine Page, spécialiste en formation à distance, propose une réflexion sur la spécificité de la relation pédagogique dans un contexte de formation à distance de type asynchrone.

En premier lieu, elle définit le cadre théorique qui s’appuie sur le modèle du triangle pédagogique de Houssaye.

Relation triangulaire entre l'enseignant, l'apprenant et le savoir. Des relations de natures variées s’établiraient entre ces sommets en fonction des pôles reliés. On distinguer la relation didactique, qui associe l’enseignant et le savoir; la relation d’apprentissage, qui rapprocherait l’apprenant du savoir; et la relation pédagogique, qui unie l’enseignant et l’apprenant.

Triangle pédagogique de Jean Houssaye (1988)

La forme de celui-ci, nous dit-elle, évolue avec l’arrivée des nouvelles technologies, un 4e pôle s’y étant ajouté : les médias. Leur rôle est d’autant plus important, car sans eux, l’acte pédagogique n’aurait pas lieu. En effet, c’est par la médiatisation d’une technologie que l’enseignement  et l’apprentissage se réalisent en formation à distance. Différentes modélisations du fameux triangle sont d’ailleurs présentées dans l’article.

Dans un 2e temps, l’auteure présente les caractéristiques qui définissent une relation pédagogique à distance en mode asynchrone. Celle-ci varie selon plusieurs paramètres dont le modèle de conception et de diffusion du cours (bimodal, hybride, en ligne et autoportant). Chacune des modalités a une incidence sur la relation pédagogique à établir.

La 3e partie porte plus spécifiquement sur la relation pédagogique qui s’installe dans les cours à distance de type autoportant (mode asynchrone). Il s’agit notamment du modèle de cours offert par le Cégep à distance. L’auteure explique qu’à l’étape de l’élaboration du matériel pédagogique, il se crée déjà un lien qu’elle qualifie de « relation pédagogique en différé ». Les étapes de planification et de conception du matériel pédagogique témoignent d’une vision et d’une relation pédagogiques tenant d’un « dialogue décalé ». C’est à travers ce matériel et par lui qu’une relation pédagogique particulière s’établit en formation à distance.

Enfin, Violaine Page examine le lien de causalité implicite souvent établi entre la relation professeur-étudiant et la réussite scolaire. Au cœur de cette réflexion : la notion du plaisir d’apprendre. C’est ce qui, selon elle, devrait constituer le fondement de la relation pédagogique qui se noue entre le professeur et l’étudiant. La formation à distance propose une démarche d’apprentissage souple et personnalisée. L’étudiant a le plaisir de tracer son cheminement, de choisir des ressources, d’exercer son libre arbitre et de faire ses propres choix.

Selon Violaine Page, « la distance n’est pas absence ». La relation pédagogique entre professeur et étudiant existe bel et bien dans le contexte de la formation à distance asynchrone.

Visitez le site de l’AQPC pour lire l’article dans son intégralité.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*