Profweb

Accueil » Publications » Articles » L’agentivité au service du développement professionnel

Publications

Articles

Publié le 20 octobre 2016

L’agentivité au service du développement professionnel

Le lundi 26 septembre 2016, Michelle Deschênes a présenté son examen de doctorat devant un comité de thèse composé de professeures du Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage de l’Université Laval. Elle devait exposer de manière rétrospective et prospective son projet de recherche intitulé « Le développement professionnel des enseignants au collégial : proposition d’une plateforme de mise à profit de l’agentivité individuelle et collective ». J’étais présent à titre de membre de l’équipe de Profweb et en tant que stagiaire à la maîtrise en technologie éducative.

Michelle Deschênes, enseignante au Collège O’Sullivan de Québec et doctorante en technologie éducative.

Michelle Deschênes enseigne en Technique d’intégration web au Collège O’Sullivan de Québec. Elle est titulaire d’un baccalauréat en informatique et d’une maîtrise en technologie éducative. En tant qu’enseignante chercheuse, elle s’intéresse au développement professionnel des enseignants au collégial, particulièrement à l’aide du web 2.0 et des réseaux sociaux. Elle a d’ailleurs reçu le prix de l’innovation 2015 de l’ACPQ.

Michelle a mis la table en indiquant qu’il y a une offre de formation traditionnelle intéressante, menant généralement à une certification, mais qu’il existe aussi un vaste éventail d’informations et de pratiques inspirantes qui sont informelles et notamment accessibles à travers les réseaux sociaux. La combinaison des différentes opportunités d’apprentissage en contexte formel ou moins formel permet aux enseignants d’assurer leur développement professionnel en développant des compétences à la fois disciplinaires, pédagogiques et technologiques. Elle mentionne également l’idée d’un continuum des contextes d’apprentissage qui se situe entre le formel, le non formel et l’informel. Par exemple :

  • L’apprentissage formel au collégial peut se faire à l’aide de cours offerts par Performa.
  • L'informel peut se réaliser à travers l’expérience de projets pédagogiques.
  • Le non formel correspondrait à la consultation de contenus à partir de ressources, tel le site web de Profweb; à lecture d’articles de la Revue Pédagogie collégiale ou encore au fait d’assister à un colloque de l’AQPC.

Le développement professionnel

Michelle décrit le développement professionnel comme un processus d’apprentissage à la fois individuel, social, dynamique et continu, orienté, situé, partiellement planifiable, soutenu par une éthique professionnelle et en responsabilité partagée (Charlier et Dejean, 2010; Day, 1999). Le processus est dynamique et continu parce les apprentissages sont continuellement réinvestis dans des situations, et il est orienté par des buts, des projets et des valeurs. Enfin, le développement professionnel est à la fois individuel (la pratique en classe) et social (le groupe réflexif), parce que les échanges avec les autres enseignants alimentent la réflexion individuelle (Zola, 1992).

Dans un travail de recherche antérieur, Michelle s’est intéressée aux opportunités de développement professionnel grâce aux réseaux à ce sujet. Les enseignants à l’ordre d’enseignement collégial représentent un cas particulier, en ce sens qu’il n’est pas requis de posséder de formation en pédagogie pour occuper ce rôle (Lauzon, 2002). Par contre, cette formation est de plus en plus considérée au moment de l’embauche. Michelle note 3 modalités d’apprentissage de la profession par les enseignants au collégial :

  • Apprentissage par la pratique, en action et en réflexion
  • Apprentissage par l'interaction, avec les collègues ou étudiants
  • Apprentissage formel, formations universitaires ou non créditées

Qu’est-ce que l’agentivité?

Michelle a défini ce concept comme « la capacité d’un apprenant à définir et à poursuivre des objectifs d’apprentissage » (Brennan, 2012). L’agentivité est caractérisée par le fait que c’est intentionnel (on provoque les choses plutôt que d’attendre qu’elles arrivent), qu’il y a anticipation (on prévoit les conséquences), autorégulation et réflexion (on évalue la situation, on la compare avec les objectifs qu’on s’est fixés, et on s’ajuste pour réduire l’écart entre les deux).

Il s’agit donc du rôle central que l’apprenant doit occuper dans son apprentissage, tant pour la fixation des buts que l’atteinte de ceux-ci. Par rapport à ce projet, à partir d’une plateforme conçue à cette fin, chaque enseignant du collégial pourrait se fixer des objectifs de développement professionnel et d’apprentissages. Ces objectifs pourraient être individuels, mais ils pourraient aussi être fixés en groupe d'enseignants (d'un même programme, par exemple, ou avec des enseignants qui partagent les mêmes intérêts).

Le modèle TPaCK

La plateforme que Michelle  souhaite développer se basera sur ce modèle dans le but de regrouper ces 3 champs qui sont maintenant essentiels dans l’enseignement au collégial.

Le modèle de Technological Pedagogical and Content Knowledge (TPaCK) tente d’établir un lien entre le contenu, la pédagogie ainsi que la technologie.

Le modèle TPaCK.

  • Les connaissances disciplinaires (Content Knowledge ou CK) touchent particulièrement les connaissances sur  les concepts, les théories,les idées en lien avec la matière à enseigner.
  • Les connaissances pédagogiques (Pedagogical Knowledge ou PK)  sont plutôt les connaissances des processus, pratiques et méthodes d’enseignement et d’apprentissage.
  • Les connaissances technologiques (Technical Knowledge ou TK) sont reliées à la manière de penser et de travailler avec la technologie, les outils et les ressources.

Pour davantage d’informations sur le modèle, vous pouvez consulter l’article de Claude Martel sur Profweb.

Les 3 étapes du projet de recherche

La première étape consiste à récolter différents points de vue de membres de la direction et du corps professoral sur les enjeux liés au développement professionnel.

La deuxième étape consiste à concevoir la plateforme sous une approche de design participatif, il s’agit donc de la développer avec les utilisateurs. De cette manière, il serait possible d’obtenir des rétroactions de manière continue plutôt que spontanée.

La dernière étape consiste à évaluer les répercussions de l’utilisation d’une telle plateforme. Michelle envisage utiliser des questionnaires ponctuels destinés aux utilisateurs ou encore intervenir directement dans la plateforme, de manière non intrusive.

Voici une vidéo que Michelle a créée à l’aide de PowToon et qui présente son projet de recherche doctoral

Vous voulez suivre l’évolution des travaux de Michelle? Surveillez ses comptes LinkedIn et Twitter.

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 25 octobre 2016 à 12h39

    Je tiens tout d’abord à féliciter Michelle pour ses travaux de doctorat et le prix qu’elle a reçu de l’ACPQ. Ce que fait Michelle est d’un grand intérêt pour le réseau collégial. Je pense, entre autres, aux grilles de correction qu’elle a conçues pour évaluer des productions issues du web social (blogue, gazouillis Twitter, wiki) : http://iteractive.ca/2012/05/evaluer-sur-le-web-social/. Ces grilles ont intégrées à l’espace www.profiltic.ca dans la section consacrée à l’habileté 3 -> présenter l’information. En ce qui a trait au projet actuel de Michelle, celui-ci le recourt au même modèle TPaCK (contenu, pédagogie, technologie) que celui qu’utilise le Réseau REPTIC dans un autre projet : il s’agit de la production d’un guide pour accompagner la mise sur pied, la réalisation et l’évaluation d’activités pédagogiques recourant aux TIC : http://www.reptic.qc.ca/dossiers/tic-reussite/guide-accompagnement/ . Nous comptons aussi y inclure un questionnaire permettant aux enseignants de situer leurs compétences pédagogiques et technopédagogiques. Le site sera hébergé chez Profweb. S’il y avait des possibilités de collaboration, ce serait super, particulièrement à ce qui a trait au projet de diagnostic des compétences et des besoins de perfectionnement, ce serait intéressant ! On s’en donne des suites ? :-) Nicole

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Michelle Deschenes a écrit le 17 novembre 2016 à 7h39

    Merci beaucoup Nicole pour ces mots, ils sont très appréciés! :) Je suis évidemment intéressée à collaborer avec ce beau réseau! Tu sais où me trouver! ;)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*