Profweb

Accueil » Publications » Articles » Effectuer un retour à la source avec Linux

Publications

Articles

Publié le 11 novembre 2016 | Multidisciplinaire

Effectuer un retour à la source avec Linux

Bien que sa date d’anniversaire exacte ne soit pas clairement déterminée, une chose est sûre : Linux, le célèbre système d’exploitation libre et ouvert, aura 25 ans en 2016.

La Vitrine technologie-éducation (VTÉ) a saisi ce prétexte pour effectuer un retour à la source et ainsi faire état du processus d’installation, puis d’utilisation de Linux dans 2 contextes personnels.

Tux le manchot, la mascotte de Linux (source : Wikipédia)

Le choix d’une saveur

Paradoxalement, avant même d’y avoir goûté, vous allez devoir faire le choix d’une saveur de Linux. C’est-à-dire choisir une de ses nombreuses distributions (Debian, Ubuntu, Mint, Fedora, Suse, Slackware, Arch Linux, Gentoo, etc.) dont il est important de connaître les caractéristiques essentielles. Chaque distribution (ou version) a été développée avec un objectif particulier en tête.

Illustration - Arbre des distributions de Linux depuis 1991

Par exemple, si la stabilité est importante à vos yeux, prenez particulièrement connaissance de la distribution GNU/Linux Debian dont c’est l’essence du projet. Cela dit, si vous aimez utiliser les nouveautés aussitôt leur annonce, orientez-vous dans ce cas plutôt vers la distribution Ubuntu.

Après ce premier pas, vous allez devoir choisir un environnement de bureau. C’est-à-dire l’aspect graphique général. Au-delà de vos préférences personnelles, certaines interfaces peuvent nécessiter plus ou moins de mémoire ou de puissance machine. À nouveau, GNU/Linux Debian et Ubuntu offrent un vaste choix d’environnements de bureau (GNOME, KDE, LXDE, Xfce, Cinnamon ou MATE).

Tester Linux, sans installation, depuis une clé USB

Sachez-le, l’installation de Linux par un débutant peut représenter un coup de dé, tant les risques de rencontrer un problème technique sont grands. Heureusement, il existe une façon de découvrir Linux sans la moindre installation. Pour cela, il suffit de télécharger un logiciel (tel que Linux Live USB Creator pour Windows ou UNetbootin pour MacOs, Windows) permettant d’exécuter Linux depuis une clé USB en suivant un mode d’emploi.

Après validation du bon fonctionnement de la distribution de votre choix sur votre ordinateur, vous pourrez alors considérer une installation définitive. Si, par contre, le démarrage de la distribution que vous avez choisi ne s’effectue pas correctement, essayez-en une autre jusqu’à l’identification d’une distribution compatible avec votre équipement.

Utilisation de Linux dans 2 contextes personnels

1. Découvrir GNU/Linux Debian en parallèle à Windows 10 sur un ordinateur portable

Dans un premier temps, il s’agissait de découvrir GNU/Linux Debian sur un ordinateur portable PC sans altérer le système Windows 10 déjà présent. Si je me fie à mon expérience personnelle, ne vous engagez pas dans ce genre d’aventure si les termes BIOS, UEFI, Secure Boot ne vous sont pas familiers. En effet, et cela malgré le succès de l’installation, la beauté de l’interface graphique ainsi que la facilité d’utilisation qui en a suivi, je recommande aux utilisateurs expérimentés de s’aventurer dans une telle exploration, tout au moins seuls. Prévoyez passer de nombreuses heures à comprendre les options permettant de faire cohabiter les 2 systèmes d’exploitation.

Prenez garde : cette procédure implique des interventions sur les options de démarrage de votre ordinateur dont vous pourriez par mégarde compromettre le redémarrage. Pour ces raisons, je ne vous recommande pas de tenter d’installer Linux sans vous faire accompagner par un professionnel de l’informatique, adepte de l’informatique libre.

2. Utiliser Linux Ubuntu/Mate pour redonner une seconde vie à une tablette

Dans un second temps, il s’agissait de tenter de donner une seconde vie à une petite tablette HP Stream 7, initialement prévue pour accueillir Windows 10. Autant vous le dire de suite, ne vous imaginez pas installer Linux sur une tablette en un tour de main. Toujours en me fiant à mon expérience personnelle, en plus des problèmes également rencontrés sur un ordinateur portable, vous risquez de rencontrer des problèmes de compatibilité avec certains des modules spécifiques à une tablette comme l’écran tactile, la gestion du clavier tactile pour ne citer que les plus importants. Pour la même raison, je ne recommande pas de tenter d’installer Linux sans vous faire accompagner par un professionnel spécialisé en informatique libre.

Faut-il en conclure que Linux n’est pas à la portée d’un débutant ? Pas du tout ! Cela signifie qu’il ne faut probablement pas commencer par découvrir Linux sur un ordinateur portable ou une tablette.

Découvrez plutôt Linux avec Raspbian sur un Raspberry Pi!

Pour le reste, un petit ordinateur de poche comme le Raspberry Pi vous permettra de découvrir l’univers du logiciel libre et de la fabrication numérique par le biais d’une vaste communauté internationale à moindre coût et… sans tracas majeurs !

Journée de découverte du Raspberry Pi en classe que la VTÉ organisait le 28 octobre 2016 dans les locaux de Learn Québec avec le Club Framboise et Kids code Jeunesse. De nombreux pédagogues étaient présents pour explorer. (Source : Twitter)

Ce nano-ordinateur utilise des micros-cartes SD, comme celles que vous utilisez dans votre appareil photo, comme disque dur. Cela vous permettra de découvrir Raspbian, un dérivé de GNU/Linux Debian avec l’interface graphique PIXEL.

Avec ce sourire, n'allez pas nous faire croire que l'appropriation d'un Raspberry Pi est difficile. Imaginez l'engagement des jeunes! (Source : Twitter)

Des activités dans la mire de la VTÉ?

Suite à une présentation que j’ai offerte lors du rendez-vous des REPTIC en octobre 2016 Le Raspberry Pi en classe : c’est quoi? C’est pour qui? Qu’est-ce que ça permet de faire?, j’ai reçu diverses invitations de collèges pour présenter de nouveau cet atelier à des groupes d’enseignants et à des étudiants.

Certaines activités de la VTÉ sont publiques, comme celle organisée récemment en collaboration avec LEARN Québec, Club Framboise et Kids Code Jeunesse à Laval le 28 octobre 2016. On va récidiver. Suivez-nous!

Merci À Madona et Samuel, les sympathiques et efficaces représentants du Collège Ahuntsic, pour leur participation à la journée de découverte du Raspberry Pi ce 28 octobre! (Source : Twitter)

Toutes les activités du Club Framboise (Québec, Montréal, Yaoundé) sont publiques. Elles sont annoncées sur ClubFramboise.ca et les réseaux sociaux du Club. La prochaine se déroule le 26 novembre à Québec chez EspaceLab, où il s’agira de réaliser une station de jeux des années 80-90. Au plaisir de vous y rencontrer!

À propos de l'auteur

Après une première carrière d’entrepreneur, puis de consultant en technologies de l’information (TI), Christophe Reverd a rejoint la Vitrine technologie-éducation comme conseiller technopédagogique. Détenteur d’une maîtrise en gouvernance des TI et d’un microprogramme de troisième cycle en pédagogie de l’enseignement supérieur de l’Université de Sherbrooke, où il enseigne comme chargé de cours à des professionnels en TI au second cycle aux Facultés d’administration et des sciences. Il est également impliqué comme administrateur au sein de l’organisme sans but lucratif Robotique Zone01 et fondateur du Club Framboise, regroupant les utilisateurs de Raspberry Pi du Grand Montréal.

1 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    230e3f435f8af4b156b060fed6dfbe21

    François Lizotte a écrit le 14 novembre 2016 à 15h52

    Je suis un Linuxien du dimanche. Sur mon ordinateur de tous les jours, Windows 7 et Linux Mint cohabitent pacifiquement. Un puriste du libre considérerait sans doute avec dédain un tel choix, mais Mint est conçu pour être facile à utiliser. La distribution comprends donc des éléments non-libres, comme Flash, pour faciliter la vie aux débutants. Je n'ai jamais eu de problèmes d'installation, mais je touche du bois. Comme Christophe le mentionne, il vaut mieux bien tester en démarrant d'abord sur un clé USB. Le succès de l'entreprise peut varier en fonction de l'appareil. Pour ma part, le résultat était étonnant: j'ai même osé participer à une réunion dans VIA à partir de ma clé USB.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*