Profweb

Accueil » Publications » Articles » Ecosia, un moteur de recherche à tendance écologique

Publications

Articles

Publié le 20 avril 2015 | Multidisciplinaire

Ecosia, un moteur de recherche à tendance écologique

Pour souligner le Jour de la Terre, le 22 avril 2015, Profweb vous propose un article qui traite d’une dimension écologique du numérique.

Les étudiants du collégial sont certainement parmi les individus les plus actifs sur le net et leur utilisation des moteurs de recherche s’avère certainement très élevée. Dans un souci d’éducation à l’écocitoyenneté, la présentation en classe du moteur de recherche Ecosia, voire sa promotion, prend tout son sens. Je constate que les étudiants y sont très réceptifs et plusieurs l’adoptent même comme moteur de recherche par défaut.

Il n’y a pas que les étudiants qui tirent profit de l’utilisation d’Ecosia. Les cégeps soucieux de l’environnement, dont ceux qui visent à obtenir ou qui ont déjà la certification Cégep Vert du Québec, ont tout intérêt à faire la promotion de ce moteur de recherche, puisqu’il contribuerait directement à la compensation carbone de l’utilisation de moteurs de recherche par les employés et les étudiants.

Site web de ENvironnement JEUnesse (ENJEU)

Notre société de consommation génère son lot de problèmes, y compris environnementaux. Les indicateurs de qualité environnementale révèlent qu’elle subit une détérioration importante à l’échelle planétaire : en effet, selon le World Wide Fund for Nature (WWF), les populations planétaires de vertébrés ont diminué de plus de moitié entre 1970 et 2010. La qualité de l’air, de l’eau et des habitats s’est grandement dégradée. La température planétaire est à la hausse parce qu’il y a une élévation importante des quantités atmosphériques de CO2 associées à la consommation humaine. Parmi les grands responsables de ces maux de nature environnementale figurent la consommation et le mode de vie des êtres humains.  La technologie constitue un agent de pollution très important et s’en soucier est capital dans une perspective écocitoyenne. De simples gestes peuvent être faits pour réduire son empreinte écologique, comme l’utilisation d’un moteur de recherche dit écologique, tel Ecosia.

L’empreinte écologique et l’émission de CO2 d’un moteur de recherche

L’empreinte écologique est, pour en donner une définition libre, la superficie de terrain dont un individu a besoin pour soutenir la quantité de ressources et de déchets produite par sa consommation et son mode de vie.  Elle se mesure en hectares de terrain par habitant. En d’autres termes : de quelle superficie terrestre ai-je besoin pour supporter ma consommation, mon mode de vie et absorber mes déchets ? L’empreinte écologique actuelle de l’humanité équivaut à la superficie globale de 1,5 planète Terre (testez votre empreinte écologique sur le site de la WWF). L’émission de CO2 provient de la combustion d’énergie fossile ou du cycle de production et de déconstruction pour la fin de vie d’un produit. Par exemple, pour produire un ordinateur, il faut extraire des ressources, les transporter en industrie pour produire l’ordinateur, le livrer, le récupérer en fin de vie pour le recyclage de ses composantes. Ce cycle génère approximativement 1 tonne de CO2, soit environ 1000 kg de CO2 ou 500 000 litres de gaz dans l’atmosphère!

Un moteur de recherche sur internet demande la présence, entre autres, d’une grande quantité de serveurs et ceux-ci consomment de l’électricité pour fonctionner. Pour le moteur de recherche Google, cette seule consommation électrique équivaut, selon Planétoscope (un site de statistiques en temps réel fait par ConsoGlobe), à 7 grammes de CO2 par requête. Le moteur de recherche américain possède environ 500 000 serveurs. Puisqu’il y a environ 200  millions de requêtes par jour sur Google, l’utilisation planétaire de ce moteur de recherche produit 511 000 000 de kg de CO2 par année. Ce relargage de gaz à effet de serre peut être compensé par des mesures écologiques appropriées.

Site web de Planétoscope

Découvrir et faire découvrir Ecosia

Ecosia est un moteur de recherche pas tout à fait comme les autres, puisque :

  • Plus de 80% de ses revenus sont reversés sous forme de dons pour planter des arbres.
  • Il fait preuve d’une transparence importante en publiant les reçus des dons versés à ses partenaires en charge de la plantation.
  • Il respecte le principe de la neutralité carbone, c’est-à-dire qu’il neutralise ses propres émissions de CO2 par la plantation d’arbres.

Site web de Ecosia

Sa mission est de « participer à la création d’un monde plus durable sur les plans économique, social et environnemental ». Ce n’est pas banal comme norme d’action! Ecosia a travaillé avec le WWF de 2009 à 2012 pour la reforestation de la forêt tropicale brésilienne en lui donnant plus de 1 000 000 d’euros. De 2013 à 2014, l’entreprise a soutenu le programme Plant a Billion Trees géré par The Nature Conservacy. Depuis 2015, Ecosia travaille avec We Forest et l’association belge Entrepreneurs Sans Frontières pour planter des arbres au Burkina Faso. En tout, la compagnie a reversé 2 616 475 euros en faveur de l’environnement. Le mode de fonctionnement est simple : tout moteur de recherche génère des revenus grâce aux fenêtres publicitaires qui s’affichent à côté des résultats de recherche. Une partie de ces revenus est ensuite reversée pour soutenir le reboisement.

Site web de Plant a Billion Trees

Site web de We Forest

Il y a actuellement 2 485 024 utilisateurs actifs d’Ecosia, ce qui génère environ 720 044 recherches par jour. Le moteur de recherche a permis de planter 1 672 760 arbres, soit l’équivalent d’un arbre à toutes les 8 secondes.

De simples gestes comme naviguer sur le net ont souvent des conséquences insoupçonnées et néfastes pour l’environnement. La naissance d’un courant d’utilisation écologique du web représente une prise de position importante des utilisateurs en faveur responsabilité des entreprises à l’égard de l’environnement. Ce moteur de recherche s’inscrit dans cette veine.

À découvrir et faire découvrir dans la foulée de l’éducation à l’écocitoyenneté et de la certification Cégep Vert du Québec.

Bonne Journée de la Terre!

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Émilie Germain a écrit le 22 avril 2015 à 9h11

    Excellent article Marc-André! Je l'ai partagé à tous les enseignants et administrateurs du Collège LaSalle pour la Journée de la Terre!

  2. L’auteur vous répond

    Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Marc-André Laflamme a écrit le 22 avril 2015 à 14h05

    Bonjour Émilie! Merci pour ton commentaire positif et ton action qui valorise la responsabilisation en matière environnementale. Au plaisir de te voir au colloque.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*