Profweb

Accueil » Publications » Articles » Des outils d'évaluation sympaTIC pour impliquer les étudiants dans le processus d'évaluation et d'apprentissage

Publications

Articles

Publié le 23 janvier 2017 | Multidisciplinaire

Des outils d'évaluation sympaTIC pour impliquer les étudiants dans le processus d'évaluation et d'apprentissage

Le stylo rouge vous donne la migraine? Corriger des tests de connaissances formatifs vous donne parfois le vertige? Vous cherchez des moyens pour sauver du temps ou des arbres? Vous aspirez à plus d'efficacité? Vous rêvez de stratégies et de techniques pédagogiquement rentables? Vous êtes en quête de changement?

L’évaluation occupe une grande place dans la profession enseignante. Parmi les différentes facettes de cette importante responsabilité, la rétroaction pose divers défis, sans compter la correction, parfois considérée comme un fardeau, ou du moins comme une tâche lourde et pas toujours inspirante. Heureusement, une panoplie de moyens et d’outils peuvent devenir vos alliés!

Dans ce 6e et dernier volet de notre dossier consacré à la correction, à l'évaluation et à la rétroaction numériques, nous vous présentons des outils pour impliquer les étudiants dans le processus d'évaluation et d'apprentissage.

Les étudiants dans le processus d’évaluation (et d’apprentissage!)

Buts recherchés

  • Pour diminuer le fardeau de correction de l’enseignant
  • Pour rendre l’étudiant autonome et responsable
  • Pour soutenir l’apprentissage
  • Pour faciliter l’évaluation des travaux d’équipe

Vous souvenez-vous des nombreuses occasions où vous avez corrigé la copie du voisin au primaire ou au secondaire? Vous reproduisez peut-être cette façon de faire avec vos étudiants dans le cadre de tests de connaissances simples. En plus de réduire le fardeau de correction de l’enseignant, les étudiants sont engagés dans la démarche et la correction en groupe favorise la révision. La rétroaction et la correction par les pairs peuvent s’avérer être d’excellentes stratégies d’apprentissage. Par exemple, demander aux étudiants de corriger le texte d’un autre développe les stratégies de correction et d’amélioration de la langue. Il en est de même pour l’appropriation de concepts si les étudiants ont à commenter les cartes conceptuelles ou les diaporamas réalisés par leurs pairs. Sur le plan des apprentissages, les stratégies de vidéofeedback procurent des bénéfices importants. L’enseignant peut évidemment donner de la rétroaction aux étudiants en observant la vidéo d’une simulation ou d’une situation réelle. Ces bénéfices sont multipliés lorsque l’étudiant s’autoévalue et reçoit de la rétroaction par ses pairs.

Alors, pourquoi ne pas tirer profit des TIC pour exploiter plus régulièrement ces stratégies en mettant en place des activités favorisant la correction numérique et la rétroaction audio ou vidéo entre les étudiants?

Le travail d’équipe implique également la participation de chacun des membres dans le processus d’évaluation.

  • Quel est l’apport de chacun dans l’avancement des travaux?
  • De quelle manière se comporte chaque étudiant à l’intérieur d’une équipe de travail?
  • Comment les étudiants s’acquittent-ils de leur rôle?

Rien de mieux que la coévaluation pour répondre à ces questions. L’enseignant prépare donc un outil d’évaluation propre au projet. Cette stratégie est fréquente, mais elle est généralement soutenue par des grilles sur papier ou une version numérique qui apporte peu d’avantages à la démarche. Pourquoi ne pas mettre en place un processus plus efficace qui compilerait automatiquement les résultats pour chaque étudiant ou qui minimalement simplifierait la gestion des grilles d’évaluation? À ce titre, on retrouve dans Moodle l’activité Atelier spécialement conçue pour l’autoévaluation et la coévaluation et permettant des scénarios pédagogiques complexes. Les outils de sondage et le potentiel des outils bureautiques en infonuagique sont aussi à envisager.

Finalement, le portfolio numérique de présentation, d’apprentissage ou d’évaluation est un excellent moyen de soutenir l’engagement des étudiants dans leur apprentissage, de favoriser la pratique réflexive et d’encourager l’autoévaluation fréquente.

Qu’il s’agisse de la correction du travail d’un autre étudiant, de rétroaction par les pairs, de coévaluation dans le cadre d’un travail d’équipe, d’autoévaluation ou d’approche réflexive sur sa démarche, ces stratégies peuvent être soutenues par les TIC au même titre que les tâches d’évaluation réalisées par l’enseignant.

La section Ressources complémentaires du dossier offre plusieurs références intéressantes sur les étudiants dans le processus d’évaluation.

Exemples d’outils

Nous vous invitons à consulter d'autres outils de correction et d'évaluation sympaTIC :

Cliquez sur le lien pour revenir à la page d'accueil du dossier Correction, rétroaction, évaluation : Pratiques inspirantes et outils sympaTIC.

Ce dossier vous inspire? Vous exploitez déjà les TIC pour soutenir vos activités d’évaluation? Partagez vos trouvailles et vos expériences avec vos collègues et avec les lecteurs de Profweb dans la section Commenter!

Ressources suggérées par l'auteur

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*