Profweb

Accueil » Publications » Articles » Démystifier la formule autoportante offerte par le Cégep à distance

Publications

Articles

Publié le 4 octobre 2016 | Multidisciplinaire

Démystifier la formule autoportante offerte par le Cégep à distance

Propos recueillis par Caroline Villeneuve, coordonnatrice chez Profweb.

Au courant de l’année scolaire 2015-2016, j’ai réalisé des entrevues avec 2 conseillères pédagogiques au Cégep à distance. Sophie Ringuet travaille au service de la conception et de la production, alors que Martine Chomienne oeuvrait au secteur du tutorat. Depuis son départ à la retraite, c’est Marie-Michèle Rhéaume qui a repris le dossier.

Sophie :

« Le modèle de formation offert au Cégep à distance est autoportant. Il permet aux étudiants d'acquérir des compétences à l'extérieur du cadre traditionnel d'une salle de cours, et ce, sans la présence physique d'un professeur. La situation d'enseignement/apprentissage y est surtout de type asynchrone et individualisée.

L'étudiant doit être autonome et le matériel produit est dit « autoportant », c'est-à-dire que l'ensemble du matériel pédagogique, qu'il soit imprimé ou sur le web, comporte tous les éléments nécessaires pour que celui-ci puisse cheminer seul. »

Martine :

« La plupart des étudiants qui s’inscrivent au Cégep à distance suivent un ou des cours au courant de leur DEC. Les seuls programmes qui peuvent être complétés à distance de A à Z sont :

  • Le DEC en Sciences humaines, profils avec ou sans mathématiques
  • Le DEC Techniques de Comptabilité et de gestion
  • L’AEC en Comptabilité

Les étudiants ont 6 mois pour compléter leur cours et disposent de 3 mois de plus pour faire leur évaluation finale.

Le Cégep à distance accueille 2 types de clientèle :

  • 45 % sont inscrits dans un programme du Cégep à distance.
  • 55 % sont en situation d’études en partenariat, c’est-à-dire que leur collège d’origine leur a émis une commandite qui leur donne l’autorisation de suivre des cours au Cégep à distance. »

Sophie explique que les cours sont le plus souvent conçus selon un modèle plurimédia, c’est à dire qu’on y utilise les TIC, par exemple la vidéo, l’audio, les images, des exercices interactifs avec rétroactions, pour favoriser le plus efficacement possible l’apprentissage en respectant divers principes pédagogiques et ergonomiques.

Page web du cours où l'on accède aux vidéos

Page web du cours où l'on accède aux vidéos

Il y a tout un travail de planification et de conception derrière un cours. Dans une capsule vidéo, elle nous explique en quoi consiste son rôle et comment on développe un cours au Cégep à distance.

Sophie Ringuet est conseillère pédagogique au service de la conception et de la production au Cégep à distance. Elle nous explique en quoi consiste son rôle et comment on développe un cours autoportant.

Martine est conseillère pédagogique au secteur du tutorat au Cégep à distance depuis 2010. Elle nous explique que le Cégep à distance fait appel à environ 160-180 tuteurs chaque année.

Quel type de plateforme sert à la prestation de cours?

Martine :

« Cela a évolué au fil du temps. Depuis 2015, le service du Cégep à distance propose l’environnement numérique d’apprentissage Moodle, qui offre de nouvelles possibilités. Lorsqu’un étudiant dépose un devoir dans Moodle, celui-ci transmet des notifications au tuteur. Un devoir n’est pas débloqué si le premier n’a pas été remis. Une autre plateforme est utilisée pour la correction des examens : Laserfiche.

Publicité : spécialistes de contenu et tuteurs recherchés

Image tirée de la Revue Pédagogie collégiale, vol. 29, no 4, été 2016, p.8

Qui se cache derrière le tuteur accompagnateur?

Martine indique que les tuteurs doivent posséder au moins 3 années d’expérience en enseignement, dont une à l’ordre collégial. Il peut s’agir d’enseignants retraités. Certains travaillent pour le Cégep à distance depuis plus de 25 ans. Certains combinent l’enseignement régulier et l’accompagnement à distance.

Lors de son engagement, chaque tuteur prend connaissance du Guide du tuteur-accompagnateur, auquel il est invité à se référer tout au long de sa pratique de tuteur. Comme il s’agit d’admissions en continu, un tuteur peut suivre en même temps 120 à 160 étudiants. Le rôle du tuteur est essentiellement de répondre aux questions des étudiants, et de corriger leurs travaux et de leur faire sentir qu’ils ne sont pas laissés à eux-mêmes.

Comment s’engage la relation pédagogique?

Martine :

« Le tuteur entre en contact avec l’étudiant dans les 3 semaines suivant son inscription, selon des modalités variables. Par exemple, un tuteur peut préparer une vidéo d’accueil ou communiquer avec l’étudiant par Skype ou encore, par un message courriel. C’est l’occasion d’expliquer à l’étudiant comment il pourra interagir avec son tuteur.

Au besoin, les tuteurs réfèrent les étudiants au site du Cégep à distance. Entre autres, on retrouve le document Accueil et directives : la bible des étudiants! Il présente des renseignements utiles ainsi que les règles et procédures qui régissent le passage des étudiants au Cégep à distance.

Un exemple de guide pour les étudiants tiré du site du Cégep à distance.

Ainsi, lorsqu’un étudiant fait une demande au tuteur, celui-ci dispose de 2 jours ouvrables pour lui répondre (par courriel ou par téléphone) et d’un délai de 3 jours ouvrables pour la correction des devoirs. Il y a en moyenne 4 devoirs par cours. La communication entre l’étudiant et le tuteur se fait le plus souvent par courriel, mais la rétroaction aux devoirs est faite à même ceux-ci.

À cet effet, Martine nous signale qu’un projet PAREA porte justement sur la comparaison de différentes modalités de rétroaction en mathématiques. Ce projet PAREA a fait l’objet d’un article sur Profweb ainsi que d’une présentation au colloque de l’AQPC 2016: Atelier 508 - La rétroaction, traditionnelle ou technologique?

L’administration du Cégep à distance fait  un rappel (par le biais d’une lettre) après 8 semaines si l’étudiant n’a fait aucun devoir. Il s’agit d’un message générique.

Certains programmes offrent des stages. L’encadrement peut se faire par des visites du tuteur en milieu de stage et, dans certaines situations, par vidéo. L’étudiant se filme alors en train de poser certaines actions. Dans tous les cas, il y a alors un responsable du milieu de stage avec lequel le Cégep à distance a un accord. Martine explique que cela se déroule très bien et que l’encadrement de stages par vidéo offre de réelles possibilités.

Les tuteurs ont aussi l’occasion de se perfectionner en ce qui a trait à l’intégration des nouvelles technologies. De même, ils ont la possibilité de participer à une session de  formation dans le but d’uniformiser leur usage des grilles d’évaluation des compétences des étudiants. Bien que le tuteur ne conçoive pas le matériel, il doit bien maîtriser celui-ci ainsi que les connaissances en matière de compétences. Martine souligne que le Cégep à distance a actuellement une belle collaboration avec Performa pour offrir des séances d’information sur l’évaluation par compétences.

Quels sont les défis pour le Cégep à distance?

Martine :

« Ils résident dans l’engagement et la persévérance des étudiants dans le processus. Avec un taux d’abandon moyen de 30%, malgré les mesures mises en place, cela demeure un enjeu. Il faut de l’autonomie, une bonne gestion du temps et être à l’aise avec les technologies. Les formations techniques et celles qui comportent des stages posent un certain nombre de défis également.

Qu’en pensent les tuteurs qui accompagnent les étudiants? Surveillez notre prochain article qui vous présentera différents témoignages.

1 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 11 octobre 2016 à 20h59

    Cet article met en lumière de nombreux enjeux liés à la formation à distance dont les pratiques pédagogiques, l’encadrement des étudiants,la persévérance, l’évaluation, etc. Dans le présente contexte de déploiement de la formation à distance dans les collèges, je suis certaine qu'il saura intéresser beaucoup des lecteurs de Profweb. Merci!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*