Profweb

Accueil » Publications » Articles » De la ludification des apprentissages à la narration transmédia

Publications

Articles

Publié le 29 septembre 2015 | Multidisciplinaire

De la ludification des apprentissages à la narration transmédia

Cet article est une adaptation du billet publié le 13 mars 2015 sur le site Sainte-Anne Technopédagogique.

Le 11 mars 2015, lors d’un atelier de perfectionnement du Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD), Olivier Alfieri, chargé de projet multimédia au Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP), a prononcé une conférence éclairante pour apprendre à faire créer des narrations transmédias en classe.

Il définit le transmédia comme « un univers narratif qui se décline sur des supports complémentaires », tels que :

Le transmédia, c’est ouvrir différentes portes pour découvrir ou faire découvrir un monde.

Dans cette approche, chacun des médias utilisé contribue à l’apprentissage. La sélection de chacun s’effectue en misant sur leurs forces respectives. Par exemple, si l’on intègre un cellulaire dans une activité d’apprentissage, on tirera profit de son instantanéité et de son interactivité. Les contenus créés seront à la fois complémentaires, mais suffisamment uniques pour se suffire à eux-mêmes.

L’exemple favori d’Alfieri? Imaginer un étudiant raconter l’histoire de Blanche-Neige, autrement :

En rédigeant [une nouvelle] sur le passé de la future méchante reine à la recherche d’un mari et sur cette fée qui lui a fait don d’un miroir magique.

En alimentant le blogue tenu par le miroir magique. Il publierait des billets sur l’obsession de sa propriétaire quant à sa beauté et crierait son exaspération de ne servir qu’à répondre à une seule et même question.

En concevant un jeu impliquant le prince et ses missions qui l’amènent à parcourir la forêt.

Ainsi constate-t-on ce que nous avancions au paragraphe précédent : « chaque média participe à sa façon au récit principal, mais chaque histoire existe indépendamment ».

Ludification ou transmédia?

La ligne qui départage ces deux stratégies pédagogiques est fine. Toutes deux proposent des tâches indépendantes qui composeront ultimement un grand tout. L’une des différences notables est le rôle que l’étudiant est amené à jouer dans le processus de scénarisation des activités d’apprentissage.

Le jeu en enseignement

En ludification (gamification), l’étudiant entreprend une quête: il doit résoudre les problèmes et surmonter les défis qui ont été placés sur sa route. C’est donc l’enseignant qui scénarise les tâches (défis) à accomplir ainsi que le déroulement et la progression du jeu.

La stratégie pédagogique de la ludification recourt aux dynamiques des jeux. Pour aider les enseignants à planifier et à scénariser leurs activités d’apprentissage dans un cours ludifié, Gabrielle St-Germain et moi avons conçu un outil que nous avons appelé « la feuille Festiva» (un clin d'oeil aux collègues de plus de 30 ans qui se souviendront sans doute de cette publicité). Nous y avons répertorié 15 dynamiques de jeu:

Certaines dynamiques de jeu et exemples d’applications ont été élaborés à partir des feuilles Festiva d’Anne-Marie Goyet, de Gabrielle St-Germain et de Thierry Chabot.

Un de mes apports au sujet de la ludification dont je suis le plus fier, c’est d’avoir proposé une typologie des thèmes choisis par les professeurs pour ludifier leurs cours. Lors de l’élaboration d’un scénario d’apprentissage ludifié, il est ainsi possible de puiser un thème :

  • dans la culture populaire
  • dans la culture québécoise ou mondiale
  • dans l’actualité
  • dans la culture de sa matière

Ce dernier thème pourrait permettre de tomber dans l’histoire des sciences ou de la littérature, par exemple. Mais,

La plupart des enseignants du Collège Sainte-Anne et d’ailleurs que nous avons formés se sont inspirés de séries littéraires ou télévisées populaires, comme Hunger Games, les Simpsons, Game of Thrones et The Amazing Race pour élaborer leur scénario d’apprentissage ludifié.

Un exemple de jeu de rôle historique

Quand j'enseignais l’histoire au secondaire, avant de devenir conseiller pédagogique, j’ai proposé à mes étudiants une activité de jeu de rôle sur les réseaux sociaux, à partir de sources historiques. Louis XIII y tenait un débat sur le plan de colonisation qu'effectuaient en son nom « les Messieurs de la Compagnie des fourrures » :

Nous sommes en 1640, devrais-je m’estimer satisfait de la Compagnie des cent-associés? J’écouterai votre conseil sur les Internets. En plus de 150 mots, vous ferez valoir les plusieurs aspects de la question.

Votre billet devra montrer la déférence qui m’est due. Je suis Louis XIII, roi de France et de Navarre, coprince d'Andorre et votre roi.

« Portrait de Louis XIII de France » par Rubens (c. 1622-25)

La narration transmédia

Dans une narration transmédia (transmedia storytelling), le rôle de l'apprenant est plutôt d'expliquer ou de créer l'histoire en recourant à différents médias. Il peut s’agir, par exemple, de mettre en scène des protagonistes secondaires offrant un point de vue différent (comme dans l’exemple de Blanche-Neige). L’enseignant choisit alors des contraintes d’écriture et de production. Comme l’affirme Henry Jenkins, dont Jacques Cool rapportait les idées dans un tweet, c’est également l’occasion d’exploser la trame temporelle du récit, vers le passé (antépisodes) ou vers le futur (suites ou fins alternatives).

Les cours de français et des autres langues, l'histoire et la géographie, les arts et peut-être même les sciences pourraient bien se prêter à cette stratégie pédagogique.

Français, anglais, littérature et art dramatique

Les récits étudiés se prêtent bien aux activités qui s’intéressent au point de vue des personnages secondaires, comme dans l'exemple de Blanche-Neige raconté plus haut.

Un autre exemple serait celui du film Roméo+Juliet de Baz Lurhmann qu’exploraient nos enseignants d’anglais de secondaire 3. Après que les élèves aient enregistré la vidéo de la scène qu’ils avaient choisie, on aurait pu aussi leur demander de  produire une émission de radio à partir de l’outil de baladodiffusion SoundCloud, où les parents Capulet et Montaigu auraient harangué chacun leurs auditeurs suite aux tragiques événements.

Histoire

Cette discipline se prête bien à la narration transmédia également, puisque la compétence majeure de cette matière demande à l’étudiant de savoir expliquer l’histoire.

En narration transmédia, il ne s’agirait pas de produire un récit explicatif comme ceux de Wikipédia. Les étudiants s’appuieraient plutôt sur des faits historiques et créeraient un récit historiquement plausible aussi. Ce pourrait alors être l’occasion d’en diffuser quelques sur des support moins conventionnels, comme la bande dessinée, le dessin animé ou la baladodiffusion.

Ils pourraient aussi se projeter vers le passé en assumant des anachronismes, en prenant part à un débat silencieux dans les réseaux sociaux comme celui que j’ai raconté précédemment.

On pourrait également leur demander d’imaginer une conversation entre 2 interlocuteurs. Des outils comme Fake iPhone et FakePhoneText pourraient servir à générer de faux messages texte sur téléphone intelligent.

Un exemple de narration en histoire par les élèves de Mélanie Tremblay, Collège Sainte-Anne. Dialogue entre « Les grands esprits de la Renaissance » dans Epad.

Activité : Les grands esprits de la Renaissance

Consignes de l’activité

  • Élaborer un dialogue entre 3 ou 4 humanistes afin de faire connaître les réalisations de vos personnages.
  • Inclure dans votre dialogue les éléments de la recherche biographique.
  • Incarner votre personnage (parler au je).

Quelques conseils pour rédiger un dialogue intéressant et pertinent!

  1. Trouvez les points communs et les points de divergence de vos personnages.
  2. Amenez vos personnages à se confronter dans leurs idées.
  3. Amenez vos humanistes à prendre position sur le rôle de l’Église dans la société de la Renaissance.
  4. Parlez entre vous du contexte historique de la Renaissance et du courant de pensée humaniste.
  5. Amenez vos personnages à se mettre dans la peau des autres.
  6. Trouvez un thème ou une question qui sera le point de départ de votre discussion.
  7. Assurez-vous d’inclure des informations pertinentes sur la vie de vos personnages. Pourquoi votre humaniste a-t-il marqué l’Histoire?
  8. Soyez créatif, drôle et théâtral!

Sciences

L’occasion de produire des rapports de laboratoire réinventés?  Une réflexion à poursuivre!

6 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 29 septembre 2015 à 13h40

    Bonjour Jean, Bravo pour ce récit qui est aussi dynamique qu'inspirant. Une activité sur le sujet à la rencontre REPTIC d'avril 2016 sera la bienvenue ! Merci encore, Nicole

  2. L’auteur vous répond

    Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Jean Desjardins a écrit le 29 septembre 2015 à 15h07

    Merci Nicole! Certainement! Les narrations transmédia pourraient s'avérer très intéressantes pour les profs innovants du collégial, ce dans de nombreuses disciplines. Nous sommes fiers de notre expertise en #ludification à Sainte-Anne au secondaire. Et je n'oublie pas que nos collègues de mathématiques collégiales étaient parmi les premiers à se lancer!

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Mathieu Dubois a écrit le 29 septembre 2015 à 15h09

    Ah! Toujours bien intéressant de voir ce qui se passe dans les classes! Projets stimulants, créativité et exploration... J'adore!

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Caroline Villeneuve a écrit le 1 octobre 2015 à 9h59

    Bonjour Jean, Merci pour cet article inspirant. Le Cégep Limoilou sera l'hôte du 59e congrès de l'Association mathématique du Québec. Profweb y sera. Andréanne prépare une fiche disciplinaire en mathématique. Elle te contactera pour intégrer des expériences en ludification dans cette discipline.

  5. L’auteur vous répond

    Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Jean Desjardins a écrit le 7 octobre 2015 à 9h35

    Entendu!

  6. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Mélanie Tremblay a écrit le 18 novembre 2015 à 23h12

    Bravo Jean pour cet article ! J'étais très ravie de voir mon projet cité en exemple. Tu nous aides énormément au Collège Sainte-Anne. Je suis heureuse de travailler avec un conseiller pédagogique expérimenté et dévoué, qui est en plus un enseignant d'univers social.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*